Comment réduire en 5 minutes le poids d’une vidéo tout en gardant une bonne qualité?

Pourquoi ce guide ?

Il s’agit de contribuer à la sobriété numérique, dans le but d’éviter le chaos climatique et de ralentir la déplétion des ressources. Le visionnage de vidéo représente en effet 80% du trafic internet annuel et cela va en augmentant. Réduire le poids de ses vidéos réduit l’énergie nécessaire pour les diffuser et donc les émissions de gaz à effet de serre qui y sont liées. Réduire le poids des vidéos sur internet est un premier pas vers un internet plus sobre.

Vous êtes libre d’utiliser et de diffuser ce guide : c’est pour cela qu’il a été fait ! N’hésitez pas à accélérer sa diffusion, par exemple en renvoyant vers cette page. C’est ce que nous faisons dans le descriptif de nos vidéos postées sur YouTube depuis mai 2019. Vous pouvez par exemple écrire sous vos vidéos ou autre part :

Le poids de cette vidéo a été réduit, car réduire le poids de ses vidéos réduit l’énergie nécessaire pour les diffuser, et donc les émissions de gaz à effet de serre qui y sont liés. Voici un court guide qui permet de réduire fortement le poids de vos vidéos : https://theshiftproject.org/guide-reduire-poids-video-5-minutes/

1 Like

il est sympa le tuto mais bien compliqué quand un simple

ffmpeg -i input.avi -s 720x480 -c:a copy output720.mkv

suffit

cette commande permet de convertir la vidéo input.avi en une matrioska de 720x480, elle demande juste d’avoir ffmpeg:

sudo apt-get install ffmpeg
1 Like

OK. Je continue mes découvertes du monde « Libre »

FFmpeg*** est une collection de logiciels libres destinés au traitement de flux audio ou vidéo (enregistrement, lecture ou conversion d’un format à un autre).

Cette bibliothèque est utilisée par de nombreux autres logiciels ou services comme

Bonjour,

"il est sympa le tuto mais bien compliqué quand un simplef
ffmpeg -i input.avi -s 720x480 -c:a copy output720.mkv
suffit"

Enfin non, pas vraiment… le tuto propose une résolution de 1280x720 (720p), alors que cette commande indique une résolution de 720x480. Ca ne va donc pas faire du tout la même chose, mais c’est certain, ça sera moins gros comme fichier !

Handbrake permet de spécifier beaucoup d’autres paramètres, ffmpeg en mode ligne aussi, mais c’est d’usage moins convivial.

Ceci dit, ce tuto manque un peu de précision concernant justement la résolution des videos : proposer du 720p, ça va réduire le poids du fichier si d’origine il était de meilleure résolution, mais s’il était déjà de cette taille, le gain ne sera que faible sans ajuster d’autres paramètres (en particulier tous ceux de l’onglet « video » que vous ne détaillez pas), et on va augmenter s’il était de plus petite résolution !

Il faudarit aussi parler du Codec utilisé, parce que pour avoir un gain véritablement important, c’est le choix du Codec qui importe, et on ne va gagner beaucoup que si la vidéo d’origine n’était pas déjà en H.264 ou H.265.

Cordialement,

On parle ici beaucoup du poids final d’une vidéo et à son impact sur la consommation générée par le traffic induit, mais c’est à comparer à l’énergie dépensée pour faire le transcodage de la vidéo.

Le transcodage est très énergivore et va directement impacter la consommation électrique de votre machine, quand une augmentation du traffic ne va pas augmenter la consommation électrique du réseau dans lequel elle passe de manière aussi significative. Si votre vidéo est à grande diffusion, le transcodage devient intéressant, mais à petite échelle, mieux vaut diminuer la complexité du transcodage avec un profil ffmpeg comme ultrafast et rester sur des codecs simples comme h264.

Bonjour,

« quand une augmentation du traffic ne va pas augmenter la consommation électrique du réseau dans lequel elle passe de manière aussi significative »

C’est (peut-être) vrai au premier ordre, mais pas au second. Car si le trafic augmente, les opérateurs augmentent la capacité du réseau à absorber ce nouveau trafic, et pour cela, il vont augmenter les équipements, qui consomment…

D’une façon totalement générale, l’augmentation des capacités et trafic d’Internet génèrent un accroissement de la consomation d’énergie.

Cordialement,

PS : trafic en français, traffic en anglais :wink:

J’apprécie énormément l’initiative, et je ne connaissais pas the shift project ! C’est rassurant :slight_smile: Merci pour le tutoriel. Vive le low-tech maximum !

@jackermann J’ai quand même quelques retours : Peux-tu mettre que Handbrake et un logiciel libre avec sa licence qui va bien, actuellement vous avez écrit qu’il est seulement gratuit :grimacing:

@rigelk Effectivement le transcodage fait chauffer mon ordinateur aussi, l’objectif est quand même de publier le plus léger possible et qua si on compare le nombre de visionnage et le nombre de transcodage, il est fortement conseillé de publier léger.

Pour aller plus loins @jackermann, vous avez pensé (votre équipe) de faire la même chose pour les images postées ? C’est autant, voir pire sur les médias sociaux.
Et pour conclure, je te conseille aussi fortement de voir ce que VLC est capable de faire au niveau transcodage de vidéo mais aussi d’audio.

Le projet « Lean ICT » du Shift présente une réflexion sur les pratiques et actions permettant de limiter les impacts environnementaux directs et indirects du Numérique , tout en maximisant l’effet net des leviers du Numérique en matière de transition écologique. Il s’inscrit dans un contexte où la consommation énergétique du Numérique augmente plus vite que les prévisions , et où par extension, les émissions de gaz à effet de serre (GES) induites augmentent aussi.

Shift Project

Je souhaites l’avis de « Framasoft » sur les propositions (travaux en cours)
Et vice versa , l’avis de Shift Project sur "Contrubutia
Ainsi que les possibles convergences (contributions) entre le Think Thank et l’association

Les travaux en cours de Shift Project

The Shift Project poursuit ses recherches sur l’impact environnemental du numérique et la sobriété numérique, afin de caractériser ce qu’implique la « sobriété numérique » en pratique.

C’est-à-dire, quelles questions concrètes mettre en lumière et quelles méthodologies suivre pour rendre notre système numérique effectivement compatible avec les contraintes énergie-climat, suivant des axes précis :

  • Les technologies intelligentes – piloté par Maxime Efoui-Hess ;
  • La stratégie numérique et l’architecture d’entreprise – piloté par Céline Lescop ;
  • Les usages humains (santé humaine, construction de nos usages numériques) – piloté par Maxime Efoui-Hess et Laurie Marrauld ;
  • La mise à jour des scénarios du rapport de 2018 – piloté par Hugues Ferreboeuf.

Un dernier axe sera la pertinence de la démarche de sobriété pour les DSI – piloté par Hugues Ferreboeuf.

Les résultats de ces travaux seront publiés en 2020

Je n’aime pas dire du mal des projets, mais quand je vois qui donne les sous, j’ai tendance à me méfier…

1 Like

Oui, se méfier, … cela n’interdit pas de « contribuer » ? , se méfier , … permet aussi des alliances stratégique , … temporaire , … ? se méfier , … donc , aussi en intelligence collective ?

Ecologie, anticapitalisme , neutralité , bas carbone

*Dans cette course contre la montre, nous ne disposons pas du luxe d’un changement de système avant qu’il ne soit trop tard. Là où la nature est bien plus cruelle que l’économie, c’est que ses règles ne sont ni négociables, ni transgressables, ni combattables. *
Une fois notre budget carbone épuisé, nous avons perdu. Ni plus, ni moins

et bien il y a du boulot ! Il faudrait déjà commencer par arrêter de publier des millions de vidéos toutes plus inutiles les unes que les autres … donc arrêter de filmer le chien qui fait pipi ou ses balades en vélo etc…etc…
C’est le chien qui se mord la queue votre idée de Green Streaming !

Oui, il y du boulot
Perso je ne publie aucun (zero) Video
Je m’intéresse dans la mesure du possible à contribuer à réduire les impacts du NET
Oui, il y beaucoup de boulot , un octet à la fois !!