Github vs. Contributopia


#1

Salut les aminches,

depuis que @defunkt a annoncé qu’il couche avec M$, de nombreuses personnes commencent à s’affoler et considérer un exode de Github vers des solutions alternatives.

Comme Framagit tourne bien, je me demande s’il est souhaitable d’offrir un Gitlab (ou un Gitea) sous le domaine contributopia.org pour accueillir par exemple Mastodon et d’autres transfuges…

Est-il souhaitable au contraire de considérer un partenariat avec Gitlab ? Ou bien Gitlab est-il voué à la même situation que Github ? Etc.


#2

Salut @how - tu proposes juste de renommer framagit en git.contributopia.org si j’ai bien compris ?

À partir du moment où framagit fonctionne bien comme tu le dis, quel intérêt de faire une partenariat avec Gitlab Inc. ? gitlab.com a les mêmes soucis que Github (le côté essentiellement centralisé), le code source de la plateforme en plus. C’est peut-être une culture d’entreprise un peu différente aussi, mais ça ne joue pas pour grand chose face à autant d’argent.


#3

Euh non. Qu’est-ce qui te fait penser que j’ai proposé ça ? J’ai proposé “d’offrir un Gitlab (ou un Gitea) sous le domaine contributopia.org” – pas de renommer framagit. Framagit sert un objectif qui est particulier à Framasoft, à la communauté francophone, et n’a pas nécessairement vocation de remplacer Github.

Justement, l’intérêt de Github est d’être le magasin central des développeurs. Même si de nombreux développeurs utilisent d’autres structures pour programmer, ils maintiennent un miroir sur Github pour la visibilité. Gitlab me semble suffisamment solide pour prendre ce rôle, bien que j’ai les mêmes objections concernant l’approche, ces dernières années Gitlab a plutôt fait du bon boulot. Maintenant je ne suis pas un assidu de gitlab.com. L’intérêt d’un partenariat avec Gitlab Inc. serait justement de déléguer le poids de l’infrastructure à la compagnie en échange d’une garantie de ne pas répéter la manoeuvre de @defunkt : c’est-à-dire quelque part d’envisager que ce genre de plateforme peut présenter un intérêt – mais uniquement si la communauté conserve un certain contrôle. J’essaie d’imaginer ce que pourrait donner un accord entre une large communauté et une compagnie privée qui offrirait une infrastructure publique. Évidemment cela pose de nombreuses questions, notamment sur le modèle lui-même : mais comment payer une telle infrastructure qui semble pourtant nécessaire, au-moins en ce qui concerne la participation de non-techniciens à la fabrication de logiciel libre ?

Fais-tu référence à l’offre de 7.5 milliards ? Oui, c’est pornographique. Mais cela ne nous concerne pas réellement : ce qui nous concerne est bien de se prémunir contre une disparition des infrastructures numériques publiques !


#4

Ce n’est pas non plus l’objectif de la campagne Contributopia que de proposer des services sous cette étiquette.
Il y a une partie « Git pour les moldus » de prévue dans notre campagne mais il s’agit plutôt de mettre en place/développer un framaservice qui invisibilise toutes les opérations trop techniques de Gitlab.
Quelque chose qui ressemblerait à MultiBao / Daktary dans l’idée…

Contributopia c’est la continuité de Dégooglisons mais pour faire différemment.
Héberger un autre Gitlab, ce serait profiter d’un mauvais coup d’un des GAFAM pour donner un coup de projecteur sur un outil qui serait centralisé chez nous.
Or on veut sortir de cette logique « contre » et qui nous place comme acteur central pour plutôt co-créer « avec » les énergies existantes.
(Et puis on revendique aussi le droit de faire des erreurs, d’expérimenter, de prendre notre temps. Contrairement aux apparences, Framasoft est très petite (8 salariés, 35 membres) et ne dispose pas de ressources illimitées… et pourtant on constate un fossé énorme au niveau des attentes du public et de la manière dont nous sommes perçus)

Rajouter un Gitlab, techniquement ce n’est pas très compliqué mais par contre sur la maintenance, le support et les relations publiques (cf le couac avec ParcourSup) ça nous rajouterait pas mal de boulot.
Vu que Gitlab est un outil fait principalement pour des gens qui ont en grande majorité les compétences pour se l’installer, non seulement ce serait assez contre-productif pour Framasoft en terme d’énergie dépensée mais ce serait aussi rater notre cible dans notre mission d’éducation populaire au service de l’intérêt général.