Rendre Framasoft plus handicap-friendly

Bonjour,
Je suis malvoyant et sur la vidéo de présentation de Framadate j’ai été agréablement surpris que pour une fois on prenne en compte les non-voyants et mal-voyants. En revanche quand j’ai essayé d’utiliser Framadate j’ai constaté que c’était plutôt l’inverse car il y a beaucoup d’utilisation de la forme d’écriture inclusive avec séparateurs qui est une forme à proscrire pour les handicapés visuels car c’est une forme exclusivement écrite. Pour aider votre organisation à mettre ses actes en ligne avec ses discours je vous joint une travail qui a été fait par l’association Valentin Huys (focalisée depuis près de 150 ans sur les handicapés visuels et qui donne des guides pour rédiger afin de faciliter la »lecture » pour des handicapés visuels. En espérant que vous en tiendrez compte.
Christian Bonnet

Accessibilité des documents texte | association Valentin Haüy

Plus spécifiquement la page : Accessibilité des documents texte | association Valentin Haüy dont vous trouverez un extrait ci-après ;

La nécessité de promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes est reconnue par tous. C’est en poursuivant cet objectif que certains, au premier rang desquels figure le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCEfh), promeuvent ce qu’il est convenu d’appeler l’« écriture inclusive ».

La plupart des recommandations formulées par les promoteurs de l’écriture inclusive ne posent pas problème (élimination des formulations sexistes, usage de la forme féminine des noms de métier…).

Par contre, il est une recommandation qui pose un problème majeur d’accessibilité ; c’est celle qui prescrit d’écrire, par exemple

« les chroniqueur.euse.s sportif.ive.s » ou « conseiller.ère.s municipaux.ales »

Au lieu du point simple, certains préconisent le point médian, ce qui ne change rien au problème d’accessibilité :

« les chroniqueur·euse·s sportif·ive·s » ou « conseiller·ère·s municipaux·ales »

Pour les personnes déficientes visuelles utilisant une synthèse vocale, cette manière d’écrire donne des résultats incompréhensibles, particulièrement insupportables.

Ce mode d’écriture est à proscrire absolument.

Bonjour, nous avons déjà mainte fois répondu à ce sujet.

Non, ce mode d’écriture n’est pas « à proscrire » même dans le contexte de l’accessibilité numérique. La situation n’est pas aussi binaire.
https://www.lalutineduweb.fr/ecriture-inclusive-accessibilite-solutions/

Je rappelle que si un lecteur d’écran vocalise le mot : « auteur point médian rice » c’est exactement comme ça que les voyants lisent au premier abord ce mot.
Il y a un effort d’interprétation à faire pour traduire ça en « auteur ou autrice ». Qu’on soit mal voyant ou pas, c’est pareil.
C’est le principe des abréviations. Quand on lit « c.-à-d. », on ne lit pas « càd », ni « cé ah dé », ni « cé point tiret ah tiret dé point », avec l’habitude on traduit automatiquement par « c’est-à-dire ».

Par ailleurs comme déjà dit sur ce fil

Concernant Framadate, le logiciel n’a pas évolué depuis 2018, il n’y a eu que des mises à jour mineures depuis. Un projet de refonte est dans les tuyaux depuis un moment mais peine à voir le jour.

Tout ça pour dire que nous n’avons pas l’intention d’enlever les points médians ni dans le cœur du logiciel ni sur notre instance.

3 Likes