A mort doctolib!

Avez-vous déjà regardé le code source de doctolib? Perdu au milieu d’instructions délibérément difficiles à lire, on voit apparaitre « googleapis.com » et d’autres googleries.

Ca permet d’avoir des statistiques de fréquentation du site. Et ma vessie c’est une lanterne, quand je pisse ça éclaire. S’ils en ont vraiment besoin, ils peuvent coder leur propre outil, non?

Chaque fois que vous vous connectez à doctolib, ce sale site envoit votre IP (etc.) à google. Même si vous vous y connectez sans passer par google. La seule solution est d’utiliser Torbrowser et de se créer un compte avec un vieux téléphone mobile muni d’une puce jetable - parce que cette saleté exige un email ET un numéro de portable! Combien d’utilisateurs vont faire ça?

Doctolib vend à google ce qui ressemble fort à des données médicales - et qui sont ensuite traitées comme telles.

Ca n’a d’impact que si les utilisateurs fréquents de doctolib veulent un jour travailler dans un pays où les assurances médicales sont payantes, par exemple les USA, ou pour un employeur peu scrupuleux, par exemple une multinationale.

Ah, vous avez compris. Les compagnies d’assurance médicale demandent à google… Ben non. Même aux USA, ce serait illégal. Google vend ces données à des compagnies intermédiaires, basées en amérique du sud, et ce sont ces companies qui informent, moyennant finances, les compagnies d’assurance médicale ou un employeur potentiel de votre état de santé.

Si vous avez pris des rendez-vous chez, par exemple, un cardiologue, les compagnies d’assurance médicale vous demanderont de payer une prime plus élevée que la moyenne, et certains employeurs refuseront votre candidature.

Tout ça, avec la bénédiction du gouvernement. Le site du ministère (santé.fr) renvoit allègrement vers doctolib. La plupart des utilisateurs ne sont pas au courant. La plupart des médecins non plus. Quand j’en ai parlé au mien, il était choqué, mais il a continué d’utiliser doctolib…

J’ai envoyé plusieurs messages à la CNIL. Aucune réponse, aucune action.

Il est urgent de créer une plateforme alternative, de mettre les gens au courant, et d’appeler au boycott de doctolib!

Tout à fait d’accord. Doctolib c’est vraiment un sale truc, en plus ils s’y prennent de façon détournée pour nous orienter vers la médecine libérale et payante au détriment des services publics de santé, qui sont beaucoup plus compliquée d’accès et moins complets, et cela exige des efforts parfois décourageants.

Je pense que ces collectifs pourront alors vous intéresser :