Astroport vous invite à investir le premier Datacenter Virtuel entre Amis

Bonjour à tous, partisans du libre et de la liberté.

Depuis de années je suis à la recherche d’un système d’information libre, simple d’utilisation, sécurisé, sauvegardé, privé et public, simple d’administration. La découverte d’IPFS m’aura fasciné dans sa capacité à améliorer les flux réseaux et, même si son accès par hash est déroutant, par l’usage d’IPNS de créer des Mediakey (sorte de bouée à laquelle on attache les liens ipfs vers les différentes versions numérique du même objet).

Afin de faciliter le déploiement et l’initialisation de l’essaim p2p ipfs (bootstrap), utiliser https://gchange.fr comme source de profils « Web of Trust » a permis de programmer un automate cron qui assure le maintien des connexions de l’essaim d’amis, établi des canaux de partage selon 5 niveaux de confiance, chiffre, signe chaque transaction importante, associe une blockchain, un compteur, un wallet à tous les répertoires embarqués, détecte la collision de « mediakey », …

Pour en faire la démonstration, le Beta TestNet Astroport/KODI permet de constituer un MediaCenter Virtuel

Astroport est une nouvelle façon de penser le web. En utilisant IPFS adossé à une Web of Trust il devient simple de monter un datacenter virtuel.

Fonctionnant aussi bien sur un RaspberryPi qu’un gros serveur, Astroport permet la mise en place d’un réseau de stockage p2p rapide. De multiples champs d’extension sont possible. Elargir l’API et les Mediakey. Intégrer Nextcloud. Utiliser OpenCV pour classifier les images, activer mazash(dejavu) pour classifier la musique, programmer les différents contrats de déverrouillage de Mediakey IPNS… Auditionner les applications décentralisée existant sur IPFS pour les intégrer aux essaims… Vous participerez à intégrer les nouveaux services à l’automate numérique IPFS pour préparer le lancement d’une version officielle

Installation et code TestNet « astrXbian »: https://git.p2p.legal/axiom-team/astrXbian

[Made In Zion - Fred] - https://oasis.astroport.com

1 Like

Bonjour @qoop,

Je suis allé sur les liens que tu fournis mais je ne saisis pas bien ce qu’est Astroport. Pourrais-tu vulgariser un peu plus ton explication ?

Merci à toi.

bonjour @zelandonii, quelle est la partie que tu voudrai que je vulgarise?

Astroport est un stockage partagé entre amis.
Chaque station établi ses niveaux de confiance avec les autres pour échanger leurs données comme fichiers ou liens (streaming). Les canaux d’accès/réplication de données sont programmables.

En démo, la version beta Astroport/KODI est un vidéo-club distribué.

Bonjour,

C’est déjà un peu plus clair comme ça, merci.

A delà de la démonstration actuelle, un véritable " IRL escape game" (jeu de l’évasion en réalité réelle) se construit.

En rejoignant le réseau Astroport, vous quittez à tout jamais les GAFAM. Vous activez un « datacenter virtuel programmable » où partager vos données entre cercles d’amis… Avec votre portefeuille de monnaie libre vous changez le jeu de société.

Pour participer à “EURO Escape Game” - de la dépendance à la résilience en construction collective

J’ai déjà bien quitté les GAFAM, j’utilise NextCloud pour le stockage de mes données avec mon compte e.foundation, Lineage OS est installé sur mon téléphone (même si j’ai un problème d’usurpation depuis l’installation de la 17.1 hier :smile:), Linux Mint est installé sur mon PC et je crois avoir pas mal fait le tour.
Par contre, je ne saisis pas bien ce principe de « réseau des réseaux ». Ça lie les sites libres et dégafamisés sans passer par les serveurs habituels des géants du numérique, c’est bien ça ?

Moi aussi :wink: Mais cette évasion reste complexe pour quelqu’un de moins expérimenté.
Tu connais des « pas à pas » intéressant à partager?

comment ça?

Oui. Nextcloud est un système « CLOUD » fédérés qui permet de libérer nos smartphones avec l’aide d’un ami. Astroport construit une structure totalement pair à pair (en essaims d’amis) qui unifie le stockage de nos fichiers dans IPFS et fabrique autant d’Extranet/Intranet entre chacun. On y copie les informations qui nous semblent importantes à sauvegarder… Fonctionnant en LAN (réseau local) ou WAN (Internet), une fois rempli, on peut « héberger notre propre youtube » et finalement se passer des « datacenters centralisés » puis de nos fournisseurs d’accès…

Au lieu d’obtenir un permis émis par une autorité, nous obtenons des certificats d’aptitude émis par les pairs ayant acquis un certain niveau d’aptitude certifié eux même… Voila comment le P2P et ses « WoT » redéfinissent les choses.

L’Euro n’a aucun référentiel cohérent, ainsi que tout ce qui le prend comme référence… Une Monnaie Libre (comme le DU(G1)) est une UNITE DE MESURE.

Pour comprendre l’antidote p2p qu’Astroport construit pour offrir une alternative à la cacophonie Internet et la prison qui s’y construit. Contactez moi en MP pour participer au prochain stage (visio) sur la programmation de Astroport.

Tu connais des « pas à pas » intéressant à partager?

Oui, par exemple ces excellents tutoriels disponibles sur le Le Crabe Info.

comment ça?

Oui, Micro-G indique que la ROM supporte l’usurpation de signature mais ne l’autorise pas. Alors qu’il n’y avait aucun problème avec la 16.0.

Contactez moi en MP pour participer au prochain stage (visio) sur la programmation de Astroport.

Ce sera avec plaisir.

Bonjour,

Un datacenter décentralisé en P2P, l’idée est séduisante, mais pour moi elle pose de très gros problèmes vis-à-vis des législations.

Exemple1: je veux stocker la liste des adhérents de mon association, qui contient des informations personnelles. Comment faire pour s’assurer que le document ne quitte pas le territoire français (ou autre) ? Je pense que c’est impossible

Exemple2 : il existe des personnes qui stockent des fichiers illégaux – on peut penser aux vidéos « pirates », mais aussi à des sujets moins drôles comme terrorisme ou pedopornographie. Comment s’assurer que ces fichiers ne se retrouvent pas sur Astroport, ou plus égoïstement sur ma machine ?

Exemple3: il existe des fichiers qui sont légaux dans certains pays, mais pas dans d’autres – c’est le cas de certaines traductions par exemple, comme « Le vieil homme et la mer » qui a pu légalement être retraduit en Français au Canada mais qui ne peut pas être retraduit en France. Comment puis-je m’assurer que mon stockage (en toute bonne fois) depuis un pays dans Astroport ne va pas transférer ce fichier dans un pays où il est illégal, et poser des problèmes au propriétaire du fichier (moi) ou au propriétaire de la machine ?

Exemple 4: Je stocke des informations personnelles dans Astroport, avec l’autorisation des personnes. L’une d’entre elle exerce son droit de suppression (RGPD), qui doit donc se faire sur le fichier mais aussi sur les sauvegardes : comment je m’assure que les pairs qui hébergeaient mon fichier n’ont pas fait de copie ? Ou comment puis-je joindre ces pairs pour leur demander de supprimer les données de cette personne des copies qu’ils détiennent ?

Je m’arrête là, mais je pense qu’un juriste pourrait trouver de très nombreux autres cas. Comme tu le vois, je ne suis pas convaincu par le modèle de ce projet.

La législation n’a jamais pu régler le moindre problème dans Internet, elle n’est pas en mesure de définir de règles uniformes.
Seul un protocole est capable de cela.
Celui d’Astroport construit des intranet/extranet entre amis (web of trust)… Les créateurs peuvent attribuer portefeuille et contrat à leurs fichiers pour en contrôler le partage… Les blockchain rendent peut être bien obsolète l’intervention des organes de régulation en fait :wink:

Le TerraPi4 devient la Station de DEV officielle du Datacenter Virtuel entre amis.