[FINI] Framatube/PeerTube : posez-nous vos questions !


#83

@rigelk le modèle d’usage auquel je pense est celui de l’usage de peertube et en particulier la multiplicité des pairs pour augmenter la vitesse de téléchargement pour une diffusion de vidéos privées.

Du coup, plutôt chiffrer avant d’uploader.

Et concernant le respect de ToS, il faudrait probablement un modèle opt-in, pour ne servir de chiffrées que d’instances de confiance. Ça permettrait une diffusion avec streaming rapide des vidéos de vacances de la famille (et pas que, certes).

C’est en effet mon point de départ.

Pas de besoin criant pour le moment :wink: Seulement l’impression que permettre à des utilisateurs de diffuser des vidéos, ce qui est en plein boom, est un secteur à prendre.


#84

Puis-je te demander un pointeur stp ?

Je vais pinger les gens de http://www.remixthecommons.org/, ça s’est déjà fait (il faut que je retrouve le ou les cas) et c’est un secteur qui m’intéresse beaucoup.


#85

#86

Il y a Nicky Case qui l’a fait, dans le domaine du jeu vidéo indé (ce devait être en 2012, un crowdfunding à 10 000 $ pour élever dans le domaine public des musiques, graphismes et œuvres vidéo-ludiques de 6-7 personnes, et le pari a été réussi). Ça s’appelait Commonsly.cc, je crois, mais c’est plus en ligne et je ne le trouve pas sur la wayback machine…


#87

Un pointeur vers OpenBundle de Nicky Case http://blog.ncase.me/tragedy-of-the-commons/

Et aussi www.davidrevoy.com en détail https://creativecommons.org/2015/07/17/the-case-of-the-witch-and-her-cat-crowdfunding-free-culture/


#88

Il pourrait être intéressant que vous intégrez une fonction pour publier son contenu sur la blockchain steem, ce qui permettrait une plus forte rémunération pour les créateurs.


#89

Petite description possible du processus de libération sur https://annuel2.framapad.org/p/liberer-createur-videos-licence-libre-peertube

Contributions bienvenues :slight_smile:


#90

@Kaliangel Du coup, je mentionne aussi steem.io sur

https://annuel2.framapad.org/p/liberer-createur-videos-licence-libre-peertube

mais je dois avouer que baser la relation creat·rice·eur - fan sur la blockchain ne me fait pas rêver. Tu as des contenus sur steem ?


#91

Steem est encore une plateforme très jeune, elle est donc remplie de défauts mais elle est très novatrice. Je pense que le système qu’elle propose peut révolutionner la création de contenu et la rémunération des créateur. Steem nous permet de nous passer de facebook, youtube et autres mais également de leurs publicités.
Le youtubeur hasheur en parle d’en l’un de ses vidéos : https://youtu.be/0O1moQ3AYYQ
Un site qui en parle et qui explique bien ce que c’est existe aussi : http://comprendre-steem.fr/
@jibe non je n’ai pas de contenu sur Steem mais je pense y mettre les vidéos de la chaine youtube que je vais bientôt créer.


#92

Sinon voila un article (un peu complexe c’est vrai) qui en parle : http://blogchaincafe.com/la-blockchain-steem-12


#93

C’est un POC intéressant c’est vrai, mais il semble être pas mal critiqué dans sa gestion comme dans sa valeur. Le fait est que si on considère Steem comme le moyen privilégié de noter/rémunérer une publication comme le fait la plateforme Steemit, alors on lie l’impact social à la valeur de la monnaie. Et le problème, c’est que la monnaie semble peu viable.

On a des plateformes comme Liberapay qui permettent déjà de rémunérer les créateurs sans les gros problèmes de gouvernance ou de frais de Patreon. Certes, ce n’est pas parfait, mais c’est plus stable pour commencer et ça n’indexe pas les créations de PeerTube sur la spéculation des cryptomonnaies.

Ensuite si on peut l’ajouter de manière optionnelle (genre en opt-in du créateur de vidéo ou de l’instance), je suis tout à fait pour !


#94

@rigelk Le principale avantage de Steem par rapport à Patreon c’est que les utilisateurs n’ont pas besoin de dépenser leur argent s’ils ne le souhaitent pas. Et puis pour les créateurs qui ne veulent pas s’embêter avec l’aspect crypto-monnaie de Steem il existe le Steem dollar qui est une crypto-monnaie stable et basé sur le prix du dollar.


#95

@Kaliangel je partage l’évaluation de @rigelk mais il est aussi possible d’avoir deux modèles qui cohabitent.


#96

Je ne sais pas si c’est actuellement une bonne idée vu que l’implémentation de webtorrent ne permet pas nativement de moduler le débit utilisé, mais dans le cadre d’une utilisation mobile on pourrait adapter l’excellente application NewPipe (c’est sous licence AGPL en plus).

Ça pourrait plaire à quelqu’un qui préfère Kotlin/Java à Typescript en plus :slight_smile:


EDIT: je viens de voir qu’ils se destinent à plus que YouTube de toute façon:

Multiservice support

Although NewPipe only supports YouTube at the moment, it’s designed to support many more streaming services. The plan is, that NewPipe will get such support by the version 2.0.

Donc leur communauté devrait être plutôt réceptive aux PRs.


#97

pas de questions mais juste un grand MERCI !!! :heart_eyes:


#98

Heu moi je voudrais mettre une vidéo sur peertube maintenant, est ce que je peux où je dois attendre mars ? J’ai pas vu le bouton créer un compte :wink:


#99

@sankasanka pour l’instant il y a quelques instances qui se risquent à tester peertube, mais rien de très ouvert. Il y a au plus une dizaine d’utilisateurs sur celles que je connais. C’est normal parce qu’on attend la fameuse release de mars, mais aussi parce que le but de peertube est d’être le moins centralisé possible.

J’imagine qu’il y aura quelques “grosses” instances d’ouvertes après mars, mais héberger 1000 utilisateurs sur Mastodon avec chacun 1 toot ou 1000 utilisateurs sur PeerTube avec chacun 1 vidéo de 30Mo (quelques minutes de basse qualité) ce n’est pas la même chose: il faut de l’espace de stockage et une bande passante en proportion.

Il y aura aussi sûrement des petites instances de gens qui se connaissent et mutualisent leurs ressources − et sûrement quelques CHATONS pour proposer ce service à leurs membres. On verra :slight_smile:


#100

Ce projet est top mais si vous voulez réellement concurrencer “Gootube” (google + youtube) il va falloir sérieusement se pencher sur les outils de monétisations, en particulier les ads (pre-roll, mid ads et post roll, etc), les bannières et encarts de pub sur la page etc, etc.

Le souci c’est que les advertisers qui paient le mieux travaillent déjà avec Gootube, la question est : comment les attirer dans un réseau qui utilise le peer to peer (torrent) sachant que n’importe qui pourra poster n’importe quoi ? Qu’est-ce qui se passe au niveau des droits d’auteurs etc.?

La meilleure stratégie, mais la plus technique, c’est de mettre en place un adshare automatique à la youtube basé sur la technologie du ID content (identificateur automatique de contenu) qui partage équitablement les revenus entre propriétaire de la chaîne, créateur du contenu (ou ayant droits), annonceurs (advertisers) et pourquoi pas framasoft et peertube.

Sans la carotte de la monétisation il sera impossible de rivaliser contre gootube etc., et donc de maintenir le projet sur le long terme, sans argent pas d’avenir.

Pensez aussi à intégrer les crypto-monnaies, il en existe dédiées aux réseaux sociaux comme le Tron (TRX), le NEO, le Reddcoin (RDD) et le PeerCoin, et pourquoi ne pass créer le Framacoin (FRC) directement ? Une crypto 100% française !

Il y a tellement de possibilités, mais il faut rester focus et faire les meilleurs choix et rapidement sinon le projet risque de s’éteindre.

Bon courage pour la suite !


#101

Bonjour @freethenet, je crois qu’il y a incompréhension. Le but n’est pas de concurrencer YouTube directement. Il faut être un peu réalistes et même si nous avons le support de communautés variées qui en ont marre de YouTube pour diverses raisons, Alphabet a une puissance financière colossale et Google a de très bons ingénieurs en nombre.

Ensuite, on ne cherche pas à créer une alternative à YouTube, pas une copie. Ça veut dire que l’on peut se débarrasser des règles qu’ils ont créé et de leur écosystème. Plus encore, on doit s’en débarrasser: si les plateformes comme YouTube ou Dalymotion en sont arrivés à ce modèle centralisé et à ces publicités/profilages/suggestions, c’est en grande partie parce que leurs choix ont été dictés par les annonceurs qui les supportent. En copiant ce modèle, nous nous dirigerons invariablement vers le même résultat.

Ça ne veut pas dire qu’on ne réfléchit pas à un/des moyen/s pour les créat·eurs·rices de contenus d’être rétribué·e·s pour leurs créations. @Pouhiou avait déjà pas mal esquissé une réponse:

Sur la question des annonceurs, et en tant qu’ancien « youtubeur » qui connaît encore beaucoup de monde dans le milieu, j’ajoute une précision.
L’annonce publicitaire est un modèle de rémunération qui paye très très mal les vidéastes. Avec l’explosion des créations vidéos, les annonces sont payées de moins en moins, et on est bien loin du « 1€ pour 1000 vues » de 2013… C’est un modèle qui marche encore pour les très très très gros succès (des millions de vues sur plusieurs vidéos), ce qui représente une infime partie des vidéastes.
Actuellement, si un·e vidéaste veut se faire de l’argent avec de la pub, le meilleur moyen reste les partenariats et placements de produits.
Le modèle économique le plus efficace pour les « petit·e·s vidéastes » semble encore être le modèle du don (Tipee, Patreon, Liberapay) qui, s’il n’est pas intégré à PeerTube dès sa bêta, sera relativement facile à implémenter (parce que PeerTube est un logiciel libre).

Le modèle des annonceurs est dans la pratique moins un financement des créateurs (même si ça peut être significatif à l’échelle) que de la plateforme. Sans ce financement “classique”, les instances PeerTube doivent donc se financer autrement. Mais comme le modèle est celui de petites instances connectées entre elles, on peut imaginer que des CHATONS proposent un service payant pour une garantie de service, ou que le coût pour de très petites instances entre amis soit - comme pour Mastodon - gérable (c’est déjà le cas pour des instances de quelques centaines d’utilisateurs sur Mastodon, et pour des instances de 10-20 utilisateurs sur PeerTube).

Au final tous ces artifices pour passer l’échelle (annonces, crypto-monnaies, etc.) ignorent le côté social des instances de petite taille. C’est aussi la beauté de la fédération: elle permet de diviser la tache de gestion en instances gérables financièrement, sans avoir à subir le contrecoup de la monétisation de ces systèmes. Je ne parle pas d’ignorer le financement des instances, mais du fait que les annonces/crypto-monnaies telles qu’elles sont utilisées (l’utilisateurs paie pour son attention et non lors de son inscription (ou autre)) modifient la nature du contenu créé pour attirer l’attention et non pour tisser du lien social. Ça se voit sur YouTube avec les “modes” et les vidéos faites pour profiter de l’algorithme de recommandation ; ça se voit avec Steemit aussi.

Ça ne veut pas dire que les crypto-monnaies ne seront pas intégrées, juste clairement pas de manière aussi intégrée que chez Steemit. Et il y a un autre souci avec ces monnaies: elles sont, à la manière de pas mal de technologies de vote électronique, dures à comprendre pour les non-inités. Sans parler des problèmes de gouvernance ou de spéculation. Lier notre logiciel à l’une ou l’autre reviendrait à lui donner une base incertaine. Ce n’est que mon avis mais je préfère laisser ce choix aux instances et non l’imposer à l’ensemble du fediverse. Si il y a un intérêt prouvé, il faudrait à la limite le faire sous forme de plugin, et dans ce cas les PR sont les bienvenues :slight_smile:

J’espère avoir répondu à tes questions!


#102

Merci pour ta réponse rigelk,
Je ne parle pas de copie de youtube mais de concurrence loyale. La pub ce n’est pas mauvais à partir du moment ou ce n’est pas trop invasif et surtout bien ciblé. L’idéal serait de travailler avec des annonceurs qui proposent des produits “sains” à tous les niveaux > élever l’humanité vers la qualité plutôt que vers la médiocrité (par ex promouvoir l’écologie, les produits locaux ou le made in France, etc.)

L’idée serait de créer un système qui favorise la qualité, le souci c’est que sans une armée de modérateurs, peertube risque de devenir “n’importe quoi”. Au final on se retrouve toujours avec le même problème : qui décide de quoi et selon quelles critères?

J’étais moi-même sur youtube, mais ma chaîne qui me rapportait entre 2000 et 5000 euros par mois au début (seulement les trois premiers mois, ensuite des algoritmes ont étés mis en place et ont réduit cette somme à une peau de chagrin, j’explique pourquoi un peu plus loin) a été fermée à cause de “droits d’auteurs”, c’est vrai que je postais des vidéos dans lesquelles j’utilisais beaucoup d’extraits d’émissions et de documentaires comme le font la plupart des youtubers, mais la raison principale de la suppression de ma chaîne est que je traitais de sujets hyper controversés comme le 11 septembre, le nouvel ordre mondial, etc. Je pense que les droits d’auteurs n’ont été qu’un prétexte. Enfin bref…

La monétisation peut rapporter beaucoup d’argent si elle est bien ciblée, et youtube est imbattable pour l’instant sur ce point. Tout le monde va sur youtube pour cette raison et aussi parce que c’est la plateforme la plus connue.

Dailymotion est presque en faillite parce qu’ils ont fait de mauvais choix, ils redresse le nez tout doucement.

Si framasoft souhaite vraiment que peertube ait un avenir (qu’il se développe) l’aspect financier est incontournable, à moins que vous ne souhaitiez que faire du bénévolat toute votre vie, ce qui est très louable.

Je pense qu’il faut réfléchir à quelque chose d’attractif financièrement, sinon très peu de personnes viendront, ça dépend de l’objectif que vous voulez atteindre. Pour moi Elon Musk par ex, devrait être une grande source d’inspiration, c’est grâce à Paypal qu’il a pu fonder SpaceX. L’argent n’est pas une finalité, mais un moyen de faire de lancer des projets plus ambitieux, mais peut-être que ce n’est pas votre cas. EN tout cas il ne faudrait pas que l’argent ternisse la belle énergie que je vois dans l’équipe de Framasoft.

Bonne continuation et surtout fais-toi et faites-vous plaisir, c’est surtout ça qui compte.