Qui suis-je?

Je suis le président d’une association photographique (patrigraphia.fr) et je suis en train de refondre toute mon organisation en utilisant un maximum de produits libre et gratuits.

Bonne journée
Jea-Marc

1 Like

Hello Jean-Marc,

Bienvenue ici ! Je vous félicite de cette décision d’utiliser des logiciels libres pour votre association mais je me permets juste une petite remarque par rapport au mot « gratuit » que vous avez employé.

Les outils Libres ne sont pas gratuits, ils sont libres d’accès mais sachez que derrière ces outils il y a des communautés de personnes pour les développer, les maintenir, les documenter…voire des machines pour vous proposer ces services (ex. Les services de Framasoft).

Vous qui vous occupez d’une association, vous savez bien que le nerf de la guerre c’est toujours l’argent car même si vous dépensez peu, il y a des frais incompressibles et c’est pourquoi le Logiciel Libre, tout comme votre association, a besoin de dons et/ou de main d’œuvre pour survivre. Donc non, le Logiciel Libre n’est pas gratuit mais vous êtes effectivement libres de participer, ou pas, à son maintien.

Tout le monde peut participer à l’élaboration d’un logiciel ou d’un service Libre :

  • en aidant à son développement pour les plus techniques d’entre nous,
  • en participant à sa traduction si vous maîtrisez une langue étrangère,
  • en participant aux tests lorsque de nouvelles versions arrivent,
  • en rédigeant sa documentation si vous avez la plume facile,
  • en faisant sa promotion,
  • en donnant quelques euros par an
    …/…

Je suis néanmoins persuadé que vous partagez tout cela avec moi et que le mot « gratuit » était juste une petite erreur de langage, erreur que je fais aussi de temps en temps mais je me rattrape aussitôt.

Je viens aussi de passer au Libre avec mon asso, cela nous a pris 5 mois environ et si vous souhaitez que l’on échange sur le sujet, ce sera avec plaisir !

A bientôt !

Bonjour, j’ai lu avec attention votre message et sans vouloir rentrer dans la polémique, le terme de gratuit s’applique à tous ce qui fourni, proposé, … sans obligation de paiement ou de contre partie … donc le terme est approprié.
Dans le cas des produits libres, la contre partie est du ressort de la volonté propre de l’acquérant de participer au non à l’élaboration et à la maintenance des logiciels.

Cependant, étant dans le monde associatif depuis plus de 45 ans en tant que bénévole j’ai toujours participé de près ou de loin au fonctionnement des structures qui nous offraient les moyens de nous affranchir de tout sujétion financière.
Et je participe à titre privé et associatif au financement de tous les produits que nous utilisons et ce sera le cas si je décide d’utiliser l’un ou plusieurs de vos produits dans ma refonte.
A titre d’information j’ai participé il y a de ça plusieurs année à la diffusion du projet Plume au sein des services que je dirigeais dans le monde scientifique et technique.

Je vous tiendrai au courant de la réussite ou non de ma volonté de refonte de l’organisation notamment en matière de ressource informatique de mes associations et nous aurons peut être le plaisir d’échanger.

Cordialement
Jean-Marc

Hello Jean-Marc,

Polémique ? Pas de ça chez moi, ce n’est pas le genre de ma « maison »… Néanmoins, le mot « gratuit » est tellement galvaudé de nos jours que j’évite de l’employer quand on parle du Libre en général.

Comme vous le savez, pour la majorité des gens les services de Google sont gratuits…et pour eux, gratuit veut dire : je n’ai rien à payer, point-barre et cela me hérisse le poil !!! Mais c’est tellement compliqué à expliquer et pourtant j’œuvre en ce sens tous les jours…

Juste un exemple, j’ai obtenu un RDV (semaine prochaine) avec la mairie de ma commune (8.000 hab.) qui use abusivement des services de Google (Stats, Forms, etc…) et qui indique fièrement sur son site (très loin d’être conforme RGPD) : Nous ne récoltons aucune donnée personnelle.

Lors des 1ers contacts leur réponse était : comme tout le monde on s’appuie sur les services de Google parce qu’ils sont gratuits et que nos administrés ne supporteraient pas qu’on paie pour cela !

Tu imagines l’effort qu’il va falloir fournir pour leur faire changer d’avis, au delà d’une répression de la CNIL ?

C’est pour tout cela que je m’interdis de parler de « Gratuit » et que le terme « Entrée Libre » me parait plus juste quand on parle de logiciels libres, dans le sens : Venez, entrez, essayez et si la soupe est bonne, participez !

Amicalement,

Fabrice.

1 Like