Possibilité de ne pas avoir l'écriture inclusive dans framadate?

Bonjour

Serait-il possible de ne pas avoir l’écriture inclusive dans framadate, en option par ex. ? Je comprends que certains soient partisans de l’écriture inclusive, mais d’autres y sont hermétiques. Autour de moi, ce sont 90% des gens qui n’en veulent pas. Résultat, quand j’ai voulu leur proposer Framadate plutôt que Doodle, ils étaient partants. Mais quand ils ont buté sur l’écriture inclusive, ça a été un refus net et Framadate a été abandonné. Occasion ratée, dommage de mêler les deux combats.

Merci!

2 Likes

+1

Comme on dit, qui trop embrasse mal étreint.

Le combat pour le logiciel libre vaut-il d’être perdu pour un « · » ?

Je confirme. De plus fréquentant des handicapés notamment DYS cette écriture est une cata pour elles et eux. Faites passer cette forme dans un lecteur automatique pour malvoyant, une horreur.
Alors inclusive ou exclusive ?

1 Like

est-ce que vous pouvez donner des exemples, avec des captures peut-être ? Parce que j’ai aucun souvenir d’être tombée sur ça sur framadate, encore moins à un endroit qui soit handicapant pour les utilisateurs d’un service ? C’est vous qui faites les champs, et il suffit de voter ? (je suis retournée dessus pour voir et rien vu aux deux premiers panneaux)
on serait le 1er avril je penserais à un contre poisson mais comme nous sommes en septembre et que vous avez l’air de trouver le sujet grave, je veux bien creuser un peu :slight_smile:
Sinon ben l’avantage du logiciel libre c’est que vous pouvez créer un fork sans écriture inclusive haha, ou tout simplement utiliser le logiciel Studs (ou une des instances) qui correspond mieux à vos valeurs orthographiques !
image
Je vous rappelle que depuis quelques années Framasoft mène un combat pour décentraliser ses services et incite les gens à utiliser d’autres hébergeurs, comme les CHATONS par exemple.
@CestLibre @jpyrat @jprouze j’espère que cela vous aidera à proposer une alternative à votre entourage, hermétique ou souffrant d’un handicap. Bon combat.

Je viens également de trouver cette solution que vous pouvez conseiller à vos amiEs, utiliser une extension firefox qui supprime les points médians. Source : 💖 Pouhiou 💖 : "[écriture inclusive] « Je n'y suis pas favorable,…" - Framapiaf

Valeurs orthographiques ? Je parle de problèmes connus dans le monde du handicap ! Je suis désolé mais je ne peux pas mettre de capture d’écran d’un logiciel de synthèse ou d’un clavier braille.
Mais bon je sais que les handicapés sont sacrifiables face à cette lubie soit-disant inclusive. Je précise que je ne blague pas, c’est une militante féministe qui m’a déclaré ça !

1 Like

Dès la page d’accueil : https://framadate.org/
« 1. Envoyez le lien du sondage à vos ami·e·s ou collègues »

Nouveau sondage spécial date, dans les paramètres facultatifs : Création de sondage (1 sur 3) - Framadate
image

Hermétique ?
C’est violent comme terme, non ?

En ce qui me concerne, très concerné par la dignité de toute personne, je suis persuadé que ce n’est pas en braquant un projecteur sur le sexe que l’on va aider à faire passer l’idée qu’il ne devrait pas être un paramètre à prendre en compte dans la majorité de nos relations aux autres.

Or, l’écriture inclusive, c’est un projecteur braqué sur le sexe. La preuve, c’est que les non-binaires, trans et autres commencent à réclamer une écriture inclusive qui les prennent en compte.

Pour aller plus loin, je vous invite à me dire, en appliquant les règles de grammaire officielles, s’il y a des hommes dans ces 2 sentences :

  1. les acteurs font grève
  2. les actrices font grève

Vous avez réfléchi ? Voici ma lecture.

Dans la première sentence, « les acteurs » désigne la profession. Il se peut qu’il y ait des hommes, mais ça n’est pas certain.
Dans la 2e, il est certain que c’est uniquement des femmes.

Donc, on peut dire que la grammaire du français, en ayant posé que le neutre était masculin en général (les individus) ou féminin parfois aussi (les personnes) invisibilise les hommes qui sont neutralisés.

Pour moi, le problème, c’est pourquoi :

  • 100% des hommes se sentent concernés lorsqu’on dit « Une personne »
  • alors que 100% des femmes ne se sentiraient pas concernées lorsqu’on dit « Un individu »

Il y a quelque chose au niveau de l’éducation qui a tété loupé.
Mais ça n’est pas avec un projecteur sur le sexe qu’on va aider à l’oublier.

D’après STUdS: App Reviews, Features, Pricing & Download | AlternativeTo :

Discontinued

The official website is no longer available. The program was not updated since 2010.

Mais il y aurait Opensondage - Fork de STUdS - (OpenSondage)

Framasoft à pour objet « éducation populaire aux enjeux du numérique et des communs culturels ».
Elle ne combat ni pour le logiciel libre, ni pour l’usage de l’écriture inclusive.
Tout deux sont seulement des outils que nous utilisons en premier lieu pour accompagner les acteurs et actrices de la justice et du progrès social dans leur utilisation du numérique.

C’est notre cas aussi et la question est loin d’être tranchée et il y a même plutôt une tendance à instrumentaliser l’accessibilité numérique pour justifier une levée de bouclier contre l’écriture inclusive.
(et quand on voit des logiciels comme Pronote où l’écriture inclusive y est pratiquée¹ depuis bien avant qu’on invente le terme c’est assez sidérant de voir à quel point les politiques et les médias ont réussi à en faire un sujet « écran de fumée » qui génère autant de crispations)

Quand des personnes voyantes doivent faire un effort pour déchiffrer une double flexion abrégée à l’aide de points médians, ce n’est pas plus inégalitaire que pour des personnes malvoyantes ayant à comprendre que la synthèse vocale a découpé le mot en plusieurs syllabes.
À la première occurrence, ça interpelle ; à la deuxième, on s’habitue.

Après il existe différentes solutions pour améliorer la situation Écriture inclusive au point médian et accessibilité : avançons vers des solutions - La Lutine du Web

Concernant Framadate, le logiciel n’a pas évolué depuis 2018, il n’y a eu que des mises à jour mineures depuis. Un projet de refonte est dans les tuyaux depuis un moment mais peine à voir le jour.

Tout ça pour dire que nous n’avons pas l’intention d’enlever les points médians ni dans le cœur du logiciel ni sur notre instance (au mieux on ajoutera peut-être des trucs comme <abbr title="votants et votantes">votant·es</abbr>)

Bref, comme l’a indiqué @noukey, c’est libre donc vous pouvez forker mais ceci dit, il n’est même pas nécessaire de maintenir le développement entier du projet en parallèle : Framadate est assez facile à installer sur son propre serveur ça ne vous prendrait que quelques minutes de plus de modifier le fichier de langue pour le faire correspondre à vos besoins.

¹ avec des phrases du genre « L’élève X a été absent(e) le Y »

2 Likes

Et donc, cette éducation doit forcément passer par l’imposition arbitraire d’une écriture dont les fondements scientifiques sont discutables (pour ne pas dire problématiques) ?

En tout cas, le fork n’est pas une solution.

Nous n’imposons rien. Nous proposons.

Si ça ne vous convient pas on vous donne en plus la recette pour la reproduire et l’adapter à votre goût.

Et comme je l’ai dit, vu la simplicité d’installation de Framadate vous n’avez même pas besoin de forker. Il suffit de trouver une personne qui sache administrer un serveur web php/mysql et lui demander de personnaliser le texte (ce qu’il faut faire de toute manière pour la changer la page d’accueil).

Notez que framadate.org n’est pas la seule instance publique de notre logiciel, il existe peut-être d’autres instances chez les chatons dont le texte serait déjà en écriture conservatrice.

Je découvre la notion. Merci.

J’en profite pour en partager une autre : Écriture abusive.

Le sujet de ce fil de discussion ne porte pas sur la pertinence de l’écriture inclusive mais sur la possibilité ou non de personnaliser la langue sur Framadate.
Et la réponse est :

  • non sur framadate.org (encore qu’il existe des extensions pour navigateur web qui peuvent modifier le contenu de la page),
  • oui dans le logiciel Framadate (qui prendra probablement un nouveau nom lorsque le logiciel aura été refondu) à condition de se l’approprier.

Si votre but est de faire réagir pour entretenir le débat et nous faire perdre du temps à tous, c’est comme vous voulez mais ne vous attendez pas à ce qu’on remette un jeton dans la machine.

La position de Framasoft est publique et il n’y a rien actuellement qui justifie qu’elle soit révisée ou qu’on dépense de l’énergie à nous justifier.

5 Likes

Publique certes, mais les commentaires sont fermés : il n’est plus possible de commenter :frowning:

Donc, où est-il possible de continuer à réfléchir à cette question ?

Et oui, j’ai bien vu que vous ne souhaitiez pas dépenser de l’énergie à vous justifier.
Mais couper la discussion, même si elle reste entre « conservateurs » est une forme de violence, non ?

Couper la discussion, même si elle reste entre « conservateurs » est une forme de violence, non ?

Je ne vois pas à quel moment la discussion est coupée, vous avez toujours la possibilité de vous exprimer non ?
Si vous voulez parler des commentaires sur le Framablog, ils sont automatiquement fermés un an après publication des articles afin d’éviter le spam et de réactiver des discussions sur des sujets datés.
Mais il existe bien d’autres espaces de discussion où vous pouvez réfléchir sur ce sujet (ailleurs que sur les sites de Framasoft) et s’il y a violence ce serait plutôt de vouloir nous contraindre à participer à ces discussions alors que pour nous le débat est clôt.

Pour vous il s’agit peut-être d’un sujet anodin, mais pour nous à force de répétition c’est franchement usant (vous connaissez le Sealioning ?) et pourtant nous sommes depuis longtemps explicites sur notre position à ce sujet.

C’est pas comme si la pratique de l’écriture inclusive était un acte accidentel, vous pensez bien que nous y avons déjà réfléchi.
Et c’est bien pour répondre aux objections, interrogations, etc que nous avons publié cet article de blog (qui a maintenant 3 ans) et cette entrée dans notre FAQ (plus ancienne encore).

5 Likes

Tout autant est violence que de vouloir insister pour en discuter.

Si le sujet nous tient à cœur, il nous est encore loisible d’inventer, d’initier des réunions ou autres manifestations libres de participation à toutes celles et tous ceux qui veulent aborder le sujet et collaborer à une vision sereine et commune. Ainsi, cela laisserait libres les un.e.s à ne pas être arraisonnées contre leur gré.

3 Likes